La bière au Québec… et Unibroue !

La bière au Québec... et Unibroue !

On revient de loin… mais quel succès !

La Fin du Monde de la Brasserie québécoise Unibroue a été sacrée meilleure bière au monde dans la catégorie Bière forte de type belge au World Beer Cup 2008 qui s’est déroulé à San Diego en Californie en ce printemps 2008.

Depuis 1995, la Fin du Monde a remporté trois médailles platine, huit médailles d’or et quatre médailles d’argent. Cette médaille d’or est la troisième de son histoire au World Beer Cup (2002 et 2001). La petite brasserie de Chambly est la seule au Canada à avoir remporté l’or au World Beer Cup 2008. Plus de 2 958 bières ont été inscrites à ce concours par 600 brasseurs provenant de 59 pays.

Dans sa catégorie, la Fin du Monde a devancé tous ses adversaires, même ceux provenant de Boston! Il est où le pays de la bonne bière ? Mais on revient de loin !

Comme le souligne Sylvain Daignault dans son ouvrage Histoire de la bière au Québec, « Jusqu’au début des années quatre-vingt, il y avait trois sortes de bières : de la tiède, de la frette pis de la chaude ». Dès la fin de cette décade, quelques premiers microbrasseurs, dont Unibroue, relancent l’idée qu’une bière québécoise « peut goûter quelque chose ». Même si aujourd’hui 85% du marché est encore accaparé par les deux grandes compagnies Labatt et Molson, toutes ces belles bières plus confidentielles, de tous types (pilsner, stout, triple fermentation …) sont représentatives d’une certaine image du Québec.

La bière au Québec... et Unibroue !

La Brasserie québécoise la plus connue est bien évidemment Unibroue installée à Chambly !

L’aventure de Unibroue commence en 1990 par la reprise de la Brasserie Massawippi Inc alors en difficulté, à Lennoxville. En 1992, associé à un brasseur belge, Unibroue lance sa première bière refermentée en bouteille, la Blanche de Chambly. C’est aussi cette année-là que le chanteur compositeur Robert Charlebois prend une participation dans la compagnie. Bières Unibroue Déménagée à Chambly dès 1993, Unibroue s’intéresse à l’exportation. D’importants investissements en 1995 et 1996 permettront à la Brasserie Unibroue d’augmenter sa production. C’est ainsi que la Blanche de Chambly l’emporte sur la Blanche de Bruges lors de compétitions internationales. L’élève aurait-il dépassé le maître ?

Les bières d’Unibroue se distinguent par les méthodes de brassage ancestrales employant notamment la refermentation en bouteille et la clarification de la bière, en fait une filtration partielle au lieu de la filtration totale habituellement utilisée dans l’industrie. Les bières d’Unibroue conservent ainsi toutes leurs protéines et une partie de leurs levures, permettant de développer de véritables bières de dégustation.

Ces bières sont sur lie de levures fraîches. Ces levures se déposant au fond de la bouteille à la suite d’une refermentation et d’une carbonation naturelle. Il s’agit du même procédé utilisé pour le champagne, à l’exception près que la lie du champagne est retirée par un processus de refroidissement localisé, alors que la lie des bières d’Unibroue est laissée dans la bouteille. Cette façon de faire procure une saveur tout à fait originale à la bière, en plus d’une source naturelle de vitamine B. Chaque bière d’Unibroue est habituellement brassée en un seul lot et n’est pas adoucie avec de l’eau. Ces méthodes de brassage redécouvertes il y a à peine une vingtaine d’années par des brasseurs artisans européens consistent en un procédé long et coûteux.Celui-ci exige un contrôle de qualité sévère puisqu’il ne tolère aucun additif chimique et aucun agent de conservation, les levures étant laissées à elles-mêmes dans leur cheminement naturel de transformation, avant et après l’embouteillage.

On atteint ainsi un taux d’alcool, supérieur à la moyenne des bières conventionnelles, mais sans arrière-goût d’alcool (tout comme les grands vins) et on peut obtenir pour ces bières une durée de vie beaucoup plus longue, soit entre deux ans et dix ans, selon le type de la bière, contrairement à une durée de vie moyenne d’une bière conventionnelle de six mois. Les bières d’Unibroue ont la particularité de pouvoir se conserver à la température ambiante.

Parmi les bières refermentées de Unibroue (de 5 à 10° d’alcool) : Blanche de Chambly, Maudite, La Fin de Monde, Trois Pistoles, Don de Dieu, Raftman, Eau Bénite, Terrible, Quelque Chose … et une mention spéciale aux Éphémères se déclinant aux goûts Pomme et Framboise !

La bière au Québec… et Unibroue !
Notez cet article !

Commentaires Facebook

Vous avez aimé cet article ? Partagez le avec vos amis...

Répondre