Tout savoir sur la canneberge (cranberry) !

La canneberge, aussi appelée Atoca en langue Amérindienne, est l’aliment santé de notre époque : délicieuse et reconnue pour ses qualités thérapeutiques.

Tout savoir sur la canneberge (cranberry) !

La canneberge est un arbrisseau qui pousse dans les tourbières des régions froides. Elle porte de jolies fleurs roses et ses baies comestibles et acidulées sont rouges. Au Québec, la récolte de la canneberge a lieu de la fin septembre à la fin d’octobre. Le fruit à maturité est d’une taille de 10 à 20 mm de diamètre. De nos jours, la récolte est mécanisée. On incorpore alors 15 à 20 cm d’eau dans la parcelle aménagée en bassin. On procède ensuite au battage des plants. Cette opération permet de détacher les fruits du plant. On élève ensuite le niveau d’eau du bassin à 35 ou 40 cm. Les fruits étant creux flottent alors à la surface. Ils sont ainsi facilement transportés à une extrémité du bassin à l’aide d’estacades. Les fruits sont ensuite pompés dans des camions pour être transportés au lieu de tri et de nettoyage.

Pour ne rien gâcher à son excellent goût…

la canneberge est l’aliment santé québécois par excellence : Plusieurs études tendent à démontrer que la canneberge joue un rôle dans la prévention des maladies liées au vieillissement, le cancer, les infections urinaires et les maladies cardio-vasculaires. De plus, elle favoriserait un équilibre de la flore intestinale et permettrait de renforcer les défenses immunitaires pour combattre l’infection. L’huile extraite de ses pépins renferme également une quantité impressionnante d’acide alpha-linolénique (Oméga 3) et de vitamine E .

Qu’est ce que la canneberge ou cranberry ?

Tout savoir sur la canneberge (cranberry) !

La canneberge également appelée cranberry, grande airelle rouge d’Amérique du nord, ou encore atoca en langue amérindienne est un petit fruit rouge d’Amérique et d’Europe du nord. A l’état sauvage, la canneberge est une plante vivace d’une trentaine de centimètres développant des rameaux porteurs de fruits qui pousse uniquement que sur des sols pauvres et acides : les zones de tourbières et montagneuses semblent toutes indiquées, rendant ce produit rare et exclusif. Elle porte de jolies fleurs roses et ce sont ses baies acidulées et d’un rouge intense qui sont comestibles.

De nos jours, pour approvisionner l’industrie alimentaire, cueillir des canneberges ou cranberries sauvages ne suffit plus. Toute une activité industrielle est née et se développe considérablement autour de la canneberge ou cranberry, de l’agriculture à la production de jus de canneberges.

La majeure partie de la canneberge est cultivée en Amérique du Nord et pour l’essentiel de la production elle est exportée hors de ses frontières. Cependant les plus gros consommateurs restent les plus gros producteurs qui sont les États-Unis et le Canada, c’est pourquoi bien qu’exportée la canneberge reste un produit ancrée dans la culture Anglo-saxonne nord américaine et présente des difficultés à intégrer les marchés européens. La célébration de l’Action de Grâce est la fête la plus représentative de ces différences culturelles et culinaires. Thanksgiving est un hommage rendu à Dieu pour la générosité des récoltes. Cette fête est l’occasion où les membres d’une même famille choisissent de se réunir afin de dîner pour fêter l’Action de Grâce. A cette occasion, la dinde est accompagnée de canneberge pour rehausser le goût trop fade de la dinde. Pourquoi ne pas essayer une dinde aux canneberges à Noël prochain pour remplacer nos traditionnels marrons ?

La récolte de la canneberge ou cranberry

Tout savoir sur la canneberge (cranberry) !

C’est la canneberge ou  cranberrey Vaccinium macrocarpon , fruit extrêmement capricieux et difficile à cultiver que l’on cultive le plus généralement en Amérique du nord, et au Québec en particulier. Contrairement à ce qu’on pense parfois, et aux images souvent diffusées, la canneberge ou cranberry n’est pas cultivée dans l’eau, même si en milieu naturel la canneberge est souvent en tourbières humides. La canneberge ou cranberry est plantée dans des champs de plein air aménagés en bassins entourés de talus ou digues pouvant atteindre deux mètres. Une fois ces bassins immergés, on procède au battage mécanisé des plants de canneberge pour la récolte. Cette opération permet de détacher les fruits du plant et d’en faciliter la récolte par flottaison, grâce à la présence de petites poches d’air situées dans la structure de la canneberge. Les canneberges sont ainsi facilement transportées à une extrémité du bassin à l’aide d’estacades. Les fruits sont alors pompés dans des camions pour être transportés au lieu de tri et de nettoyage.

Il faut attendre deux ans avant que la plante ne produise ses premiers fruits, ce qui rend la récolte variable au fil des années et l’investissement osé. La canneberge est récoltée à l’aube de l’automne, quand le fruit est au paroxysme de sa maturité, lui offrant sa belle coloration d’un rouge profond. . La canneberge va être nettoyée de tous les résidus qui l’accompagnent. Rincée de toutes les impuretés, la canneberge la plus belle sera choisie soit pour l’action de Grâce ou « Thanksgiving » sans modification préalable, soit séchée ou désydratée, surgelée, ou encore écrasée ou pressée pour être transformée en jus de canneberge ou en sirop de fruit, concentré, moutarde, salsa, vinaigre, vinaigrette, huile, thé, confiture et gelée de canneberge. A noter que plus de 80% de la récolte est  transformée en jus de canneberge.

Petite leçon d’économie à propos de la canneberge

Le marché de la canneberge est un marché en pleine expansion. A tel point que l’offre peine à répondre à la demande et nécessiterait plusieurs centaines de milliers d’hectares supplémentaires afin de la satisfaire. De plus le travail sur les champs de canneberge est un travail de longue haleine qui nécessite une main-d’œuvre à l’année. Le gouvernement québécois a mis en place un programme visant à agrandir l’exploitation nationale accordée au petit fruit rouge québécois. Suite aux très bonnes récoltes et aux programmes du gouvernement québécois, la baisse de valeur de la canneberge québécoise se fait sentir, plombant les investissements des entreprises et accélérant la faillite de certaines. Le regroupement des « survivantes »  pousse à s’ouvrir vers les autres marchés (asiatiques en particulier) ce qui stimulerait la demande et permettrait une montée des prix nécessaire à la viabilité des entreprises. Ce qui explique la baisse de la valeur de la canneberge québécoise sur les marchés de matière première. A noter qu’un virement de situation s’opère depuis quelques mois.

Tout savoir sur la canneberge (cranberry) !

Les produits issus de la canneberge…

Conseil : comme pour tout fruit, les produits issus de la canneberge seront d’autant de qualité que la canneberge d’origine sera de qualité. Il existe plusieurs catégories de canneberge et il est évidemment possible de produire par exemple un jus de canneberge avec toutes ces qualités. Mais le produit final sera très différent.

Le jus de canneberge est un condensé du meilleur de la baie. Le précieux nectar de canneberge une fois écrasée est récolté puis mis en bouteille afin de conserver au mieux ses agents astringents et ses vitamines. Ses qualités lui valent le statut de produit le  plus efficace dans la lutte contre la fixation de certaine bactérie Escherichia Coli à l’origine de cystite. Les plus hautes autorités de santé, tant en Amérique du nord qu’en Europe, ont validé tous les bienfaits santé de la canneberge en général et du jus de canneberge en particulier; et un verre de jus de canneberge au moins chaque matin est un excellent préventif contre de nombreux ennuis de santé.

Le sirop de canneberge s’invitera volontiers au cours de vos apéritifs et éveillera vos desserts grâce à sa texture onctueuse et légère.

Avec un rapport de un pour cinq, le concentré de canneberge vous offrira un instant de plaisir à partager seul ou avec vos amis. Le concentré de canneberge est obtenu par forte évaporation du jus de canneberge.

La moutarde de canneberge redonnera du goût à vos plats et ajoutera une saveur que vous ne trouverez nulle part ailleurs. La salsa épicée à la canneberge sera votre plus bel atout pour égayer vos plats les plus simples.

Le vinaigre de canneberge et la vinaigrette de canneberge s’allieront parfaitement bien avec vos salades, poissons et autres viandes en leur donnant un goût incomparable.

La poudre de canneberge est rare mais tellement efficace pour intégrer dans nos plats, nos infusions. Comme le jus de canneberge, la poudre de canneberge est très recommandée aux personnes souffrant de troubles urinaires.

La canneberge séchée ou déshydratée est le résultat d’un procédé nouveau de déshydratation osmotique. Ce procédé permet à la canneberge déshydratée de conserver toutes les qualités de la canneberge fraîche, plus difficile à trouver par nature. La canneberge séchée peut être utilisée en l’état ou réhydratée au préalable, pour de nombreuses recettes de cuisine : accompagnement de viandes, desserts …

Tout savoir sur la canneberge (cranberry) !

La canneberge et notre santé

Les amérindiens apprécient ce fruit depuis déjà très longtemps pour son apport majeur en vitamine C, pour mieux résister à l’hiver.

Appréciée aujourd’hui par le corps médical pour ses caractéristiques médicales, la canneberge est aujourd’hui recommandée par de nombreux professionnels pour lutter contre certaines maladies cardio-vasculaires et des maladies touchant le système rénal tels que la cystite et problèmes de prostate.

C’est la combinaison des jours chauds et ensoleillés et des nuits fraîches qui donne à la canneberge sa belle couleur rouge écarlate. Pendant la période de croissance, avant qu’elle ne mûrisse, la canneberge est, en fait, blanche. La couleur rouge indique la présence de composés flavonoïdes que l´on nomme anthocyanines. Ces composés ont des propriétés antioxydante, antimicrobienne et anti-cholestérol reconnues, qui font de la canneberge un aliment intéressant d’un point de vue fonctionnel. Ces propriétés aident l´organisme humain à se débarrasser des radicaux libres souvent associés à l´apparition de certaines maladies chroniques, ainsi qu’à lutter contre les infections urinaires et les maladies cardiovasculaires.

Canneberge et peau d’orange : La canneberge est recommandée par les nutritionnistes lors de régimes minceurs, en raison du faible apport calorique et de l’abondance des vitamines qui s’y trouvent. Une étude récente a montré que la canneberge participait au drainage des corps graisseux sous la peau, la fameuse « peau d’orange » tant décriée en période estivale, en favorisant l’élimination des lipides. Les effets du petit fruit rouge québécois doivent s’accompagner d’une activité sportive régulière et d’une surveillance alimentaire.

Canneberge et infection urinaire : La canneberge est à bien des égards le produit le plus complet qui existe sur le marché de la lutte contre les infections urinaires dont certaines bactéries Escherichia Coli sont originaires (Cystite en particulier). Aujourd’hui une femme sur deux est touchée par une cystite qui se présente par une inflammation de la vessie. La morphologie de la femme la prédispose à ces infections urinaires. L’infection urinaire peut être dangereuse si celle-ci n’est pas prise à temps en atteignant les reins et le risque de pyélonéphrite est accru. Cependant la canneberge est un moyen facile pour lutter contre les infections urinaires de ce type. C’est pourquoi les nord américains la consomment régulièrement.

Canneberge et cholestérol : Le jus de canneberge est recommandé à des personnes ayant un taux de mauvais cholestérol anormalement élevé. Les agents anti-oxydants présents dans le jus de canneberge luttent contre le LDL (mauvais cholestérol) et favorisent la formation du HDL (bon cholestérol). Réduisant de la même manière les risques de crise cardiaque lié au bouchement des artères. Soulignons qu’une crise cardiaque est due à une baisse significative d’afflux de sang jusqu’au cœur, ce qui peut provoquer l’arrêt de ce dernier. C’est pourquoi les caractères intrinsèques de la canneberge (les flavonoides) empêchent l’accumulation de mauvais cholestérol dans les artères grâce à ses propriétés anti-oxydantes et réduisent les risques.

Canneberge et ulcère d’estomac : Selon une récente étude parue en 2003 par le Groupe Français des Helicobacter, la canneberge empêcherait l’établissement de bactérie Helicobacter Pylori sur les parois de l’estomac, à l’origine de certains ulcères. Il est formellement démontré que la propagation de cette bactérie dans l’estomac peut être à l’origine de cancers gastriques. La canneberge est un moyen simple et efficace de lutter contre le développement de cette bactérie dans le système gastrique.

Canneberge et parodontite dentaire : Le Dr Daniel GRENIER, chercheur à l’université Laval près de Montréal au Québec, a découvert le NDM i.e Non-Dyasilable Material un des composants de la canneberge. Son équipe st parvenue à isoler à partir de jus de cannberge concentré une fraction enrichie en proanthocyanidine, un puissant antioxydant, pauvre en protéines, acides organiques et sucres. Les proanthocyanidines semblent agir comme une couche protectrice sous laquelle prolifèrent les micro-organismes responsables de la carie, de la gingivite et des maladies parondontales.

Tout ceci n’est pas encore totalement prouvé et de nombreuses études complémentaires sont en cours, mais tout ceci permet déjà d’affirmer que la canneberge ou cranberry est un fruit impressionnant par ses bienfaits, et donc à consommer sans modération !

Commentaires Facebook

Vous avez aimé cet article ? Partagez le avec vos amis...

une réponse
  1. Chartier micheline dit :

    J’en prends régulièrement pour des problèmes rénaux et cela marche, état.

Répondre